Paris-maquettes.com

Les motorisations Märklin conventionnelles

samedi 28 avril 2007 par Bertrand Degoy

Les moteurs conventionnels sont les plus anciens. Dans ce type de moteur à courant alternatif (AC), le champ est créé par une bobine alimentée par le courant de traction. L’inversion du sens de marche est réalisée en inversant la polarité de la bobine (2) (l’inducteur) par rapport à celle appliquée au rotor (l’induit).

C’est le rôle de l’inverseur du sens de marche (3), dont la bobine (4) réagit à la surtension de commande d’inversion.

fig. : schéma de principe d’une motorisation Märklin conventionnelle

A partir des années 80, l’inverseur est commandé par une électronique qui détecte la surtension, ce qui permet d’éviter les manifestations intempestives sur le moteur et l’éclairage :

Avec ce type de moteur, le décodeur (3) est pourvu de deux sorties (fils vert et bleu) prévues pour alimenter le moteur par la bobine (2), le retour se faisant par le fil noir.

fig. : Motorisation Märklin conventionnelle avec décodeur

Rappelons que seuls les décodeurs 6080 (ou c80), 6603, 66031 et 66032 permettent la transformation d’une motorisation conventionnelle en Digital sans changer le moteur.

Il faut remarquer qu’il existe deux types de collecteurs pour les moteurs Märklin conventionnels :

- les plus ancien, à collecteur plat, ont un balai en graphite et un balai en grillage de cuivre :

JPEG - 27.9 ko

- les moteurs de la nouvelle génération, à collecteur-tambour, ont deux balais en graphite :


[Publicité]

Le fil est vide.

(Empty)

[Accueil]

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Visites : 428541

Site réalisé avec SPIP 2.1.14 + DnC
Copyright © 2005-2014 DnC - Consultants experts NTIC - commerce et vente en ligne - eCommerce - Tous droits réservés
Bookmark and Share
eCommerce, commerce en ligne - Consultant Expert NTIC

     RSS fr RSSTechnique, références et liens RSSDigitalisez vos locomotives Märklin anciennes   ?